La cataracte : les causes et traitements

La cataracte est une maladie qui survient en cas d’opacification du cristallin. Les rayons qui doivent parvenir à la rétine sont moins lumineux, ce qui brouille votre vision. C’est un phénomène qui reste plus fréquent chez les personnes vieillissantes. Déjà à l’âge de 65 ans, vous pouvez ressentir ce malaise. Cependant, le vieillissement n’est pas la seule cause. D’autres facteurs peuvent être à l’origine de ce trouble de vision.

Les causes de la cataracte

En dehors du vieillissement qui est une cause naturelle de la cataracte, plusieurs autres facteurs peuvent précipiter l’apparition de ce mal. Entre autres, on peut citer un traumatisme oculaire. En effet, lorsque vous enregistrez une plaie au niveau de l’œil ou proche de l’œil, sans une précaution adéquate, celle-ci peut le perforer, provoquant ainsi la cataracte. De même, certains traitements médicamenteux sur une longue durée peuvent déclencher ce facteur. C’est le cas des corticoïdes.

Une pathologie oculaire à l’instar des rétinopathies pigmentaires ou d’une forte myopie peut engendrer précocement cette maladie de vision. Sans oublier le diabète, l’hypertension, l’obésité, le tabagisme ou encore l’alcoolisme qui peuvent être à l’origine de la cataracte. D’autre part, une exposition fréquente aux rayons solaires sans le port des lunettes de protection peut vous rendre vulnérable à cette maladie. Il est également important de signaler que la cataracte est héréditaire.

Comment traiter la cataracte ?

Le traitement de ce mal se situe à deux niveaux. Le premier niveau de traitement concerne la cataracte qui est encore au premier stade. A cette étape, une intervention chirurgicale n’est pas encore nécessaire. Le trouble pourrait être temporaire. Mieux, avec l’adoption des lunettes dotées d’une forte correction, l’amélioration de la vision pourrait être rapide. En revanche, lorsque le trouble est plus évolué, une opération chirurgicale s’impose. Celle-ci consiste à changer le cristallin opacifié et placer un cristallin artificiel. Un suivi post-opératoire est nécessaire afin d’éviter les complications.